Les Marnières By Maurice Rollinat

Les Marnières

Les marnières mornes et creuses
Sont les gouffres jaunes des champs.
Jamais de reptiles méchants
Dans ces caves si peu pierreuses !

Mais pour les grenouilles peureuses
Quels marécages alléchants !
Les marnières mornes et creuses
Sont les gouffres jaunes des champs.

L’aube y met ses clartés heureuses,
Ses voix, ses rires et ses chants ;
Et par les beaux soleils couchants,
Elles ont des rougeurs ocreuses,
Les marnières mornes et creuses.

:: ADVERTISEMENTS ::
Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.