Year: 2010

A La Belle Impérieuse – Victor Hugo

A La Belle Impérieuse – Victor Hugo

A La Belle Impérieuse L’amour, panique De la raison, Se communique Par le frisson. Laissez-moi dire, N’accordez rien. Si je soupire, Chantez, c’est bien. Si je demeure, Triste, à vos pieds, Et si je pleure, C’est bien, riez. Un homme semble Souvent trompeur. Mais si je trembl... »

A Jeanne Ii – Victor Hugo

A Jeanne Ii – Victor Hugo

A Jeanne Ii Ces lieux sont purs ; tu les complètes. Ce bois, loin des sentiers battus, Semble avoir fait des violettes, Jeanne, avec toutes tes vertus. L’aurore ressemble à ton âge ; Jeanne, il existe sous les cieux On ne sait quel doux voisinage Des bons coeurs avec les beaux lieux. Tout ce v... »

A Granville, En – Victor Hugo

A Granville, En – Victor Hugo

A Granville, En Voici juin. Le moineau raille Dans les champs les amoureux ; Le rossignol de muraille Chante dans son nid pierreux. Les herbes et les branchages, Pleins de soupirs et d’abois, Font de charmants rabâchages Dans la profondeur des bois. La grive et la tourterelle Prolongent, dans ... »

A Jeanne – Victor Hugo

A Jeanne – Victor Hugo

A Jeanne Je suis triste ; le sort est dur ; tout meurt, tout passe ; Les êtres innocents marchent dans de la nuit ; Tu n’en sais rien ; tu ris d’écouter dans l’espace Ce qui chante et de voir ce qui s’épanouit ; Toi, tu ne connais pas le destin ; tu chuchotes On ne sait quoi ... »

A Fleeting Glimpse Of A Village – Victor Hugo

A Fleeting Glimpse Of A Village – Victor Hugo

A Fleeting Glimpse Of A Village How graceful the picture! the life, the repose! The sunbeam that plays on the porchstone wide; And the shadow that fleets o’er the stream that flows, And the soft blue sky with the hill’s green side. Victor Marie Hugo Hits: 0 »

A Dona Rosita Rosa – Victor Hugo

A Dona Rosita Rosa – Victor Hugo

A Dona Rosita Rosa I Ce petit bonhomme bleu Qu’un souffle apporte et remporte, Qui, dès que tu dors un peu, Gratte de l’ongle à ta porte, C’est mon rêve. Plein d’effroi, Jusqu’à ton seuil il se glisse. Il voudrait entrer chez toi En qualité de caprice. Si tu désires avo... »

A Des Oiseaux Envolés – Victor Hugo

A Des Oiseaux Envolés – Victor Hugo

A Des Oiseaux Envolés Enfants ! – Oh ! revenez ! Tout à l’heure, imprudent, Je vous ai de ma chambre exilés en grondant, Rauque et tout hérissé de paroles moroses. Et qu’aviez-vous donc fait, bandits aux lèvres roses ? Quel crime ? quel exploit ? quel forfait insensé ? Quel vase du... »

A Ceux Qui Sont Petits – Victor Hugo

A Ceux Qui Sont Petits – Victor Hugo

A Ceux Qui Sont Petits Est-ce ma faute à moi si vous n’êtes pas grands ? Vous aimez les hiboux, les fouines, les tyrans, Le mistral, le simoun, l’écueil, la lune rousse ; Vous êtes Myrmidon que son néant courrouce ; Hélas ! l’envie en vous creuse son puits sans fond, Et je vous pla... »

A Des Âmes Envolées – Victor Hugo

A Des Âmes Envolées – Victor Hugo

A Des Âmes Envolées Ces âmes que tu rappelles, Mon coeur, ne reviennent pas. Pourquoi donc s’obstinent-elles, Hélas ! à rester là-bas ? Dans les sphères éclatantes, Dans l’azur et les rayons, Sont-elles donc plus contentes Qu’avec nous qui les aimions ? Nous avions sous les tonnell... »

A Celle Qui Est Voilée – Victor Hugo

A Celle Qui Est Voilée – Victor Hugo

A Celle Qui Est Voilée Tu me parles du fond d’un rêve Comme une âme parle aux vivants. Comme l’écume de la grève, Ta robe flotte dans les vents. Je suis l’algue des flots sans nombre, Le captif du destin vainqueur ; Je suis celui que toute l’ombre Couvre sans éteindre son coe... »

A Celle Qui Est Restée En France – Victor Hugo

A Celle Qui Est Restée En France – Victor Hugo

A Celle Qui Est Restée En France I Mets-toi sur ton séant, lève tes yeux, dérange Ce drap glacé qui fait des plis sur ton front d’ange, Ouvre tes mains, et prends ce livre : il est à toi. Ce livre où vit mon âme, espoir, deuil, rêve, effroi, Ce livre qui contient le spectre de ma vie, Mes ango... »

A André Chénier – Victor Hugo

A André Chénier – Victor Hugo

A André Chénier Oui, mon vers croit pouvoir, sans se mésallier, Prendre à la prose un peu de son air familier. André, c’est vrai, je ris quelquefois sur la lyre. Voici pourquoi. Tout jeune encor, tâchant de lire Dans le livre effrayant des forêts et des eaux, J’habitais un parc sombre où... »

Vous Me Reprendriez Si Vite Mon Enfant ! – Victor Hugo

Vous Me Reprendriez Si Vite Mon Enfant ! – Victor Hugo

Vous me reprendriez si vite mon enfant ! Qu’une âme ainsi frappée à se plaindre est sujette, Que j’ai pu blasphémer, Et vous jeter mes cris comme un enfant qui jette Une pierre à la mer ! Considérez qu’on doute, ô mon Dieu ! quand on souffre, Que l’oeil qui pleure trop finit ... »

Tout L’invisible Essaim De Ces Démons Joyeux – Victor Hugo

Tout L’invisible Essaim De Ces Démons Joyeux – Victor Hugo

Tout l’invisible essaim de ces démons joyeux A dû rire aux éclats, quand là, devant leurs yeux, Ils vous ont vus saisir dans la boîte aux ébauches Ces hexamètres nus, boiteux, difformes, gauches, Les traîner au grand jour, pauvres hiboux fâchés, Et puis, battant des mains, autour du feu penché... »

Vous Ne Voyiez Donc Pas Ces Deux Êtres, Ô Roses, – Victor Hugo

Vous Ne Voyiez Donc Pas Ces Deux Êtres, Ô Roses, – Victor Hugo

Vous ne voyiez donc pas ces deux êtres, ô roses, Que vous refleurissez ! Avez-vous bien le coeur, ô roses, de renaître Dans le même bosquet, sous la même fenêtre ? Où sont-ils, ces fronts purs ? N’étaient-ce pas vos soeurs, ces deux âmes perdues Qui vivaient, et se sont si vite confondues Aux ... »

Venez À Nous, Beautés Touchantes ! – Victor Hugo

Venez À Nous, Beautés Touchantes ! – Victor Hugo

Venez à nous, beautés touchantes ! Viens à moi, toi, mon bien, ma loi ! Ange ! viens à moi quand tu chantes, Et, quand tu pleures, viens à moi ! Nous seuls comprenons vos extases. Car notre esprit n’est point moqueur ; Car les poètes sont les vases Où les femmes versent leur coeurs. Moi qui ne... »

Vainement Il Remue, En S’y Cherchant Lui-Même, – Victor Hugo

Vainement Il Remue, En S’y Cherchant Lui-Même, – Victor Hugo

Vainement il remue, en s’y cherchant lui-même, Ce tas de cendre éteint qu’on nomme le passé ! II Ainsi nous allons tous. – Mais vous dont l’âme est forte, Vous dont le coeur est grand, vous dites : – Que m’importe Si le temps fuit toujours, Et si toujours un souff... »

Ultima Verba (My Last Word) – Victor Hugo

Ultima Verba (My Last Word) – Victor Hugo

Ultima Verba (My Last Word) … Quand m�me grandirait l’abjection publique A ce point d’adorer l’ex�crable trompeur ; Quand m�me l’Angleterre et m�me l’Am�rique Diraient � l’exil� : – Va-t’en ! nous avons peur ! Quand m�me nous serions comme la feu... »

Sur Le Cadavre D’un Oiseau. – Victor Hugo

Sur Le Cadavre D’un Oiseau. – Victor Hugo

Sur le cadavre d’un oiseau. Oui, mon malheur irréparable, C’est de pendre aux deux éléments, C’est d’avoir en moi, misérable, De la fange et des firmaments ! Hélas ! hélas ! c’est d’être un homme ; C’est de songer que j’étais beau, D’ignorer comm... »

Superbe, Enflammé, – Victor Hugo

Superbe, Enflammé, – Victor Hugo

Superbe, enflammé, Et nous dit : viens ! sois ange ! Mais qui n’a pas aimé Le trouve fermé. II Mai dans les bois recèle Les amours innocents, Les amours innocents, L’homme en est l’étincelle, Les amours innocents, La femme en est l’encens. Couchez-vous sur la mousse Dans le b... »

Souvenir De La Nuit Du   (Memory Of The Night) – Victor Hugo

Souvenir De La Nuit Du (Memory Of The Night) – Victor Hugo

Souvenir De La Nuit Du (Memory Of The Night Of The th) L’enfant avait reçu deux balles dans la tête. Le logis était propre, humble, paisible, honnête ; On voyait un rameau bénit sur un portrait. Une vieille grand-mère était là qui pleurait. Nous le déshabillions en silence. Sa bouche, Pâle, s&... »

Son Antique Adversaire, – Victor Hugo

Son Antique Adversaire, – Victor Hugo

Son antique adversaire, Comme elle regardant deux mondes à la fois, En tient un dans sa serre. L’Angleterre en triomphe impose aux flots amers Sa splendide oriflamme, Si riche qu’on prendrait son reflet dans les mers Pour l’ombre d’une flamme. C’est ainsi que les rois f... »

Si Nul Devoir Ne Le Défend ; – Victor Hugo

Si Nul Devoir Ne Le Défend ; – Victor Hugo

Si nul devoir ne le défend ; Viens voir mon âme dans son antre, L’esprit lion, le coeur enfant ; Viens voir le désert où j’habite Seul sous mon plafond effrayant ; Sois l’ange chez le cénobite, Sois la clarté chez le voyant. Change en perles dans mes décombres Toutes mes gouttes de... »

Si J’appelle Rouen, Villequier, Caudebec, – Victor Hugo

Si J’appelle Rouen, Villequier, Caudebec, – Victor Hugo

Si j’appelle Rouen, Villequier, Caudebec, Toute l’ombre me crie : Horeb, Cédron, Balbeck ! Et, si je pars, m’arrête à la première lieue, Et me dit: Tourne-toi vers l’immensité bleue ! Et me dit : Les chemins où tu marchais sont clos. Penche-toi sur les nuits, sur les vents, s... »

Seul ! Le Beau Résultat ! Le Beau Triomphe ! Seul ! – Victor Hugo

Seul ! Le Beau Résultat ! Le Beau Triomphe ! Seul ! – Victor Hugo

Seul ! le beau résultat ! le beau triomphe ! seul ! Comme on oublie un mort roulé dans son linceul, Vous m’avez laissé là, l’oeil fixé sur ma porte, Hautain, grave et puni. – Mais vous, que vous importe ! Vous avez retrouvé dehors la liberté, Le grand air, le beau parc, le gazon so... »

Serenade – Victor Hugo

Serenade – Victor Hugo

Serenade When the voice of thy lute at the eve Charmeth the ear, In the hour of enchantment believe What I murmur near. That the tune can the Age of Gold With its magic restore. Play on, play on, my fair one, Play on for evermore. When thy laugh like the song of the dawn Riseth so gay That the shado... »

Sea Song Of The Exiles – Victor Hugo

Sea Song Of The Exiles – Victor Hugo

Sea Song Of The Exiles Dear land, farewell! Waves surge and swell. Dear land, farewell, — Blue sky! Farewell, white cot whence the ripe grapes fall, Gold blooms that bask on the mossy wall! Dear land, farewell! Hill, plain, and dell! Dear land, farewell, — Blue sky! Dear land, farewell! ... »

Regret – Victor Hugo

Regret – Victor Hugo

Regret Yes, Happiness hath left me soon behind! Alas! we all pursue its steps! and when We’ve sunk to rest within its arms entwined, Like the Phoenician virgin, wake, and find Ourselves alone again. Then, through the distant future’s boundless space, We seek the lost companion of our day... »

Qu’il Abrite La Fleur Rampante Sur Le Sable ! – Victor Hugo

Qu’il Abrite La Fleur Rampante Sur Le Sable ! – Victor Hugo

Qu’il abrite la fleur rampante sur le sable ! Qu’il couvre le brin d’herbe et le myosotis ! Qu’il apparaisse aux vents déchaînés, formidable De sa bonté pour les petits ! Que rien ne le renverse et que rien ne le ploie ! Qu’il soit, sur ce rivage âpre et des vents battu... »

Qui Se Levaient Là-Bas Dans La Douceur Suprême – Victor Hugo

Qui Se Levaient Là-Bas Dans La Douceur Suprême – Victor Hugo

Qui se levaient là-bas dans la douceur suprême Des vallons et des champs ! Ils couraient, s’appelaient dans les fleurs ; et les femmes Se mêlaient à leurs jeux comme de blanches âmes ; Et tu riais, Armand ! Et, dans l’hymen obscur qui sans fin se consomme, La nature sentait que ce qui so... »

Qu’elle N’a Qu’une Porte, Et Qu’elle S’ouvre Au Ciel – Victor Hugo

Qu’elle N’a Qu’une Porte, Et Qu’elle S’ouvre Au Ciel – Victor Hugo

Qu’elle n’a qu’une porte, et qu’elle s’ouvre au ciel Du côté d’où vient l’hirondelle. Si tu ne reviens pas, songe un peu quelquefois Aux filles du désert, soeurs à la douce voix, Qui dansent pieds nus sur la dune ; Ô beau jeune homme blanc, bel oiseau passag... »

Quand, Le Soir, Sur Le Dos Du Bourreau, Son Ministre, – Victor Hugo

Quand, Le Soir, Sur Le Dos Du Bourreau, Son Ministre, – Victor Hugo

Quand, le soir, sur le dos du bourreau, son ministre, Elle revient dans l’ombre, et luit, miroir sinistre, Ruisselante de sang et reflétant les cieux ; Et, la nuit, dans l’étal morne et silencieux, Le cadavre au cou rouge, effrayant, glacé, blême, Seul, sait ce que lui dit le billot, tro... »

Que L’oiseau Perd Sa Plume Et La Fleur Son Parfum ; – Victor Hugo

Que L’oiseau Perd Sa Plume Et La Fleur Son Parfum ; – Victor Hugo

Que l’oiseau perd sa plume et la fleur son parfum ; Que la création est une grande roue Qui ne peut se mouvoir sans écraser quelqu’un ; Les mois, les jours, les flots des mers, les yeux qui pleurent, Passent sous le ciel bleu ; Il faut que l’herbe pousse et que les enfants meurent ... »

Quand La Fleur, Près De Vous Qui Vous Sentez Difformes, – Victor Hugo

Quand La Fleur, Près De Vous Qui Vous Sentez Difformes, – Victor Hugo

Quand la fleur, près de vous qui vous sentez difformes, Est belle, vous croyez qu’elle le fait exprès. Quel souffle vous auriez si l’étoile était près ! Vous croyez qu’en brillant la lumière vous blâme ; Vous vous imaginez, en voyant une femme, Que c’est pour vous narguer qu&... »

Quand Dresde Lutte Et Pleure Au Lit D’un Roi Caduc ; – Victor Hugo

Quand Dresde Lutte Et Pleure Au Lit D’un Roi Caduc ; – Victor Hugo

Quand Dresde lutte et pleure au lit d’un roi caduc ; Quand Madrid se rendort d’un sommeil léthargique ; Quand Vienne tient Milan ; quand le lion belgique, Courbé comme le boeuf qui creuse un vil sillon, N’a plus même de dents pour mordre son bâillon ; Quand un Cosaque affreux, que ... »

Puisque J’ai Mis Ma Lèvre (Since I Have Placed My Lip) – Victor Hugo

Puisque J’ai Mis Ma Lèvre (Since I Have Placed My Lip) – Victor Hugo

Puisque J’Ai Mis Ma Lèvre (Since I Have Placed My Lip) Puisque j’ai mis ma lèvre à ta coupe encor pleine; Puisque j’ai dans tes mains posé mon front pâli; Puisque j’ai respiré parfois la douce haleine De ton âme, parfum dans l’ombre enseveli; Puisqu’il me fut donn... »

Pierre Et César Sont Là, Pleins Du Passé Féroce ! – Victor Hugo

Pierre Et César Sont Là, Pleins Du Passé Féroce ! – Victor Hugo

Pierre et César sont là, pleins du passé féroce ! C’est l’instant de lutter, nous qu’on osa bannir, Contre le mal géant, contre l’erreur colosse, Avec ton atome, avenir ! Semons ! – Semons le gland, et qu’il soit chêne immense ! Semons le droit ; qu’il soit ... »

Patria (French & English) – Victor Hugo

Patria (French & English) – Victor Hugo

Patria (French & English) (Musique de Beethoven) Là-haut qui sourit ? Est-ce un esprit ? Est-ce une femme ? Quel front sombre et doux ! Peuple, à genoux ! Est-ce notre âme Qui vient à nous ? Cette figure en deuil Paraît sur notre seuil, Et notre antique orgueil Sort du cercueil. Ses fiers regar... »

Paternal Love – Victor Hugo

Paternal Love – Victor Hugo

Paternal Love [LE ROI S’AMUSE, Act II] My child! oh, only blessing Heaven allows me! Others have parents, brothers, kinsmen, friends, A wife, a husband, vassals, followers, Ancestors, and allies, or many children. I have but thee, thee only. Some are rich; Thou art my treasure, thou art all my... »

Par Leur Racine Aux Os, Par Leur Parfum Aux Âmes ! – Victor Hugo

Par Leur Racine Aux Os, Par Leur Parfum Aux Âmes ! – Victor Hugo

Par leur racine aux os, par leur parfum aux âmes ! Puisque je ne le puis, aux lieux que nous aimâmes, Puisque Dieu ne veut pas nous laisser revenir, Puisqu’il nous fait lâcher ce qu’on croyait tenir, Puisque le froid destin, dans ma geôle profonde, Sur la première porte en scelle une sec... »

On Holidays, The Artisan, – Victor Hugo

On Holidays, The Artisan, – Victor Hugo

On holidays, the artisan, His tools and cares all cheerily stowing, Singing brave songs which bless or ban, Cap jaunty on brow, blouse loosely flowing, Forth to some festal haunt is going. One eats a rabbit (so they say!) And quaffs sour wine of Hungary. One cannot live with bread away; Afar from ho... »

On Hearing The Princess Royal Sing – Victor Hugo

On Hearing The Princess Royal Sing – Victor Hugo

On Hearing The Princess Royal Sing In thine abode so high Where yet one scarce can breathe, Dear child, most tenderly A soft song thou dost wreathe. Thou singest, little girl– Thy sire, the King is he: Around thee glories whirl, But all things sigh in thee. Thy thought may seek not wings Of sp... »

Napoleon The Little – Victor Hugo

Napoleon The Little – Victor Hugo

Napoleon The Little How well I knew this stealthy wolf would howl When in the eagle talons ta’en in air! A-glow, I snatched thee from thy prey, fowl! I held thee, abject conqueror, just where All see the stigma of a fitting name As deeply red as deeply black’s thy shame! And though thy m... »

Oh, Why Not Be Happy – Victor Hugo

Oh, Why Not Be Happy – Victor Hugo

Oh, Why Not Be Happy [RUY BLAS, Act II.] Oh, why not be happy this bright summer day, ‘Mid perfume of roses and newly-mown hay? Great Nature is smiling–the birds in the air Sing love-lays together, and all is most fair. Then why not be happy This bright summer day, ‘Mid perfume of ... »

Napoleon – Victor Hugo

Napoleon – Victor Hugo

Napoleon Angel or demon! thou,—whether of light The minister, or darkness—still dost sway This age of ours; thine eagle’s soaring flight Bears us, all breathless, after it away. The eye that from thy presence fain would stry Shuns thee in vain; thy mighty shadow thrown Rests on all pictures of... »

Nox – Victor Hugo

Nox – Victor Hugo

Nox At the bottom of your thoughts, this is the night you’ve chosen, Prince, you must now make an end of things – the night is frozen Come, get up! for sensing in shadow the smell of a thief That old dog, Liberty, is growling and baring its teeth. Though Carlier has chained it, it still ... »

Nero’s Incendiary Song – Victor Hugo

Nero’s Incendiary Song – Victor Hugo

Nero’s Incendiary Song Aweary unto death, my friends, a mood by wise abhorred, Come to the novel feast I spread, thrice-consul, Nero, lord, The Caesar, master of the world, and eke of harmony, Who plays the harp of many strings, a chief of minstrelsy. My joyful call should instantly bring all who lo... »

Nature, Que Je Sens Saigner Par Nos Fêlures, – Victor Hugo

Nature, Que Je Sens Saigner Par Nos Fêlures, – Victor Hugo

Nature, que je sens saigner par nos fêlures, Dont l’âme est le foyer où nous nous réchauffons, Et dont on voit la nuit les vagues chevelures Flotter dans les souffles profonds, Nous confions cet arbre à tes entrailles, mère ! Fais-le si grand, qu’égal aux vieux cèdres d’Hébron, Il ... »

My Napoleon – Victor Hugo

My Napoleon – Victor Hugo

My Napoleon Above all others, everywhere I see His image cold or burning; My brain it thrills, and many time sets free The thoughts within me yearning. My quivering lips pour forth the words That cluster in his name of glory,— The star gigantic with its ray of swords Whose gleams irradiate all moder... »

My Happiest Dream – Victor Hugo

My Happiest Dream – Victor Hugo

My Happiest Dream I love to look, as evening fails, On vestals streaming in their veils, Within the fane past altar rails, Green palms in hand. My darkest moods will always clear When I can fancy children near, With rosy lips a-laughing–dear, Light-dancing band! Enchanting vision, too, display... »

More Strong Than Time – Victor Hugo

More Strong Than Time – Victor Hugo

More Strong Than Time Since I have set my lips to your full cup, my sweet, Since I my pallid face between your hands have laid, Since I have known your soul, and all the bloom of it, And all the perfume rare, now buried in the shade; Since it was given to me to hear on happy while, The words wherein... »

Mount, O Mount, Thou Joyous Lark— – Victor Hugo

Mount, O Mount, Thou Joyous Lark— – Victor Hugo

Mount, O mount, thou joyous lark— Joyous lark, O mount to heaven! And now say, from topmost bough, Towering shaft, and peak of snow, And heaven’s arch—O, can you see One white plume that like a star, Streams along the plain afar, And a steed that from the war Bears my lover back to me? Victor ... »

Moses On The Nile – Victor Hugo

Moses On The Nile – Victor Hugo

Moses On The Nile ‘Sisters! the wave is freshest in the ray Of the young morning; the reapers are asleep; The river bank is lonely: come away! The early murmurs of old Memphis creep Faint on my ear; and here unseen we stray,– Deep in the covert of the grove withdrawn, Save by the dewy ey... »

Milton’s Appeal To Cromwell – Victor Hugo

Milton’s Appeal To Cromwell – Victor Hugo

Milton’s Appeal To Cromwell [CROMWELL, Act III. sc. iv.] Stay! I no longer can contain myself, But cry you: Look on John, who bares his mind To Oliver–to Cromwell, Milton speaks! Despite a kindling eye and marvel deep A voice is lifted up without your leave; For I was never placed at council b... »

Mes Maux, Mes Deuils, Mes Cris Dans Les Problèmes Sourds, – Victor Hugo

Mes Maux, Mes Deuils, Mes Cris Dans Les Problèmes Sourds, – Victor Hugo

Mes maux, mes deuils, mes cris dans les problèmes sourds, Mes amours, mes travaux, ma vie heure par heure ; Puisque vous ne voulez pas encor que je meure, Et qu’il faut bien pourtant que j’aille lui parler ; Puisque je sens le vent de l’infini souffler Sur ce livre qu’emplit ... »

Man And Woman – Victor Hugo

Man And Woman – Victor Hugo

Man and Woman Man is the highest of creatures. The woman is the most sublime of ideals. God made for man a throne for the woman an altar. The throne exalts, the altar sanctifies. Man is the brain. The woman’s heart. The brain produces the light, the heart produces the Love Fruitful Light, Love... »

Lover’s Song – Victor Hugo

Lover’s Song – Victor Hugo

Lover’s Song [ANGELO, Act II., May, .] My soul unto thy heart is given, In mystic fold do they entwine, So bound in one that, were they riven, Apart my soul would life resign. Thou art my song and I the lyre; Thou art the breeze and I the brier; The altar I, and thou the fire; Mine the deep love, th... »

Luna – Victor Hugo

Luna – Victor Hugo

Luna O France, although you sleep We call you, we the forbidden! The shadows have ears, And the depths have cries. Bitter, glory-less despotism Over a discouraged people Closes a black thick grate Of error and prejudice; It locks up the loyal swarm Of firm thinkers, of heroes, But the Idea with the ... »

Louis Xvii (King Louis Xvii) – Victor Hugo

Louis Xvii (King Louis Xvii) – Victor Hugo

Louis Xvii (King Louis Xvii) Capet, éveille-toi I En ces temps-là, du ciel les portes d’or s’ouvrirent; Du Saint des Saints ému les feux se découvrirent : Tous les cieux un moment brillèrent dévoilés; Et les élus voyaient, lumineuses phalanges, Venir une jeune âme entre de jeunes anges S... »

Lord Rochester’s Song – Victor Hugo

Lord Rochester’s Song – Victor Hugo

Lord Rochester’s Song [CROMWELL, ACT I.] ‘Hold, little blue-eyed page!’ So cried the watchers surly, Stern to his pretty rage And golden hair so curly– ‘Methinks your satin cloak Masks something bulky under; I take this as no joke– Oh, thief with stolen plunder!’ ... »